La CFTC, créée en 1919, est constituée en Fédérations. La CFTC Société Générale est rattachée à la Fédération Banque. Elle est, toutefois, totalement autonome dans ses actions et ses décisions.

C’est le principe de subsidiarité, qui est de donner la pleine liberté d’action et de parole à ceux qui sont le plus proche de la situation et qui permet donc la décentralisation du dialogue social.

Le respect de la dignité de chaque personne

La personne humaine doit être considérée en tant que telle, dans sa globalité, afin de pouvoir concilier tous ses engagements de vie professionnelle et personnelle.
Dans l’entreprise, cela se traduit par l’intérêt porté à tous, quel que soit le niveau, par la négociation, par le refus que les personnes soient traitées comme des objets, des marchandises ou des machines.

Le Bien commun

Chaque personne est à la fois un travailleur, un parent, un citoyen…Il s’agit de concilier les intérêts parfois divergents et de favoriser l’épanouissement dans l’intérêt de tous.
C’est aussi agir en responsable et gérer de manière consciente les ressources naturelles dans le respect des générations futures.

La fraternité et la solidarité

La fraternité et la solidarité favorisent les comportements positifs : la confiance, le dévouement, la démarche d’action constructive, se préoccuper de ses collègues et de leur environnement de travail.

Un syndicalisme d’inspiration sociale chrétienne

La CFTC prône la laïcité. Elle n’impose aucune appartenance, pratiques ou convictions religieuses.
Elle est en revanche guidée par les principes de la morale sociale chrétienne, sur lesquels elle s’appuie pour constamment répondre aux enjeux économiques et sociaux. Ces principes valorisant un monde plus juste et plus humain reposent sur la solidarité, la liberté, la responsabilité, la justice sociale, la participation démocratique, l’exigence d’un développement durable.

La CFTC SG est apolitique.

 

Notre engagement

Être au service des salariés. Les représenter, défendre leurs droits et leurs intérêts matériels et moraux tant collectifs qu’individuels

Être un syndicat progressiste, donc constructif en privilégiant un dialogue social efficace pour parvenir à des accords « gagnant-gagnant » pour les salariés comme pour l’entreprise

Être humble, toujours mettre en avant le salarié et non pas le syndicat CFTC. La voix relayée, en votre nom n’en a que plus de portée

Être un accompagnateur, un guide, face aux difficultés rencontrées et aux besoins d’assistance

Être transparent avec vous et ainsi gagner votre confiance